Cabinet BRIANT
Avocats engagés à vos côtés
pour une réparation intégrale
de vos préjudices

L'indemnisation des frais de logement adapté au handicap

NOUS RETROUVER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
facebook
La jeune victime est alors contrainte d'acquérir un terrain pour y faire construire une maison adaptée à son handicap pour un montant de 335.000 €.

La victime a-t-elle droit à la prise en charge intégrale de son projet ?

Une jeune fille de 18 ans est victime d'un accident de la circulation et devient tétraplégique.
Alors qu'elle résidait chez ses parents, elle décide ensuite de louer un appartement pour prendre son indépendance. Toutefois, ce logement situé au premier étage sans ascenseur n'est pas adapté à son handicap et le caractère précaire de la location est incompatible avec les aménagements nécessaires à ses nouvelles conditions de vie.

La Cour d'Appel de Toulouse (11 février 2014) condamne le FGA (en charge de l'indemnisation) à régler à la victime la totalité du coût de ce projet.

Le Fonds de Garantie forme alors un pourvoi en cassation afin de limiter la prise en charge des frais de logement adapté au motif que "l’indemnisation allouée à la victime doit réparer le préjudice subi sans qu’il en résulte pour elle ni perte ni profit ; que le préjudice lié aux frais de logement adapté, correspondant aux dépenses que la victime handicapée doit exposer pour bénéficier d’un habitat en adéquation avec son handicap, ne saurait être indemnisé sans tenir compte des sommes que la victime aurait de toute façon dû débourser pour se loger, si elle n’avait pas subi de handicap ; qu’en jugeant le contraire, la cour d’appel a violé le principe de la réparation intégrale..."

Mais, la Cour de Cassation (2ème civ 5 février 2015) déboute le FGA de ses prétentions selon les arguments suivants :

 

indemnisation formée par la victime au titre de l’acquisition et la construction

 

Sur le principe du droit à réparation :

"l’usage d’un fauteuil roulant et l’impossibilité d’aménager de façon pérenne le logement loué ont rendu nécessaires le changement de domicile, l’acquisition et la construction par la victime de son logement actuel.
 Il convient en conséquence d’accueillir la demande d’indemnisation formée par la victime au titre de l’acquisition et la construction de son immeuble adapté à son handicap".

Sur le montant de l'indemnisation :

"le principe de la réparation intégrale du préjudice subi par la victime est indépendant à la fois de l’économie réalisée par le non-paiement d’un loyer et de la réalisation d’un placement immobilier"

"ni la construction de l’immeuble de la victime rendue nécessaire du fait de son handicap, ni le fait que la victime ne paye plus de loyers à vie du fait de son accession à la propriété ne sauraient justifier une diminution de cette indemnisation"

Ainsi, la Cour de Cassation confirme l'indemnisation intégrale du coût du projet comprenant l'acquisition d'un terrain (67.000 €), la construction d'une maison adaptée à la victime (71.000 €), les aménagements extérieurs (86.000 €) et intérieurs (111.000 €) soit un total de 335.000 €.