Jean-René BRIANT
Avocat engagé à vos côtés
pour une réparation intégrale
de votre préjudice

Victimes d'accidents de la vie

Les accidents de la vie courante sont les plus nombreux avec 20 000 décès par an en France (dont les ¾ sont des enfants et des personnes âgées) et de nombreuses victimes blessées conservent des préjudices corporels parfois graves : paraplégie, tétraplégie, traumatismes crâniens, amputations…

Les accidents de la vie concernent :

  • Les victimes d'accidents domestiques : chutes accidentelles, noyades (piscine, étang…), accidents de feu, intoxications, suffocations (par ingestion d’aliments…), défaut de sécurité d’un produit…
  • Les victimes d'accidents de sports et de loisirs : ski, équitation, cyclisme, rollers, rugby… chasse, baignade, jardinage, bricolage, accidents d’avion…
  • Les victimes d'agressions

Vous ou un de vos proches avez été victime d’un accident de la vie. Quels sont vos droits ?

SANS TIERS RESPONSABLE : les contrats « GAV »

Lorsqu’aucun recours n’est envisageable, la victime peut obtenir réparation de son préjudice corporel si elle a souscrit un contrat « GAV » (Garantie des Accidents de la Vie) auprès de son assureur.

Ces contrats GAV protègent l’assuré et sa famille contre les accidents de la vie courante et permettent aux victimes d’obtenir l’indemnisation de leur préjudice corporel.

La GAV couvre également les victimes d'accidents médicaux, les victimes d'agressions et les victimes de catastrophes naturelles ou technologiques

Les conditions d’intervention varient d’un assureur à l’autre : certains contrats indemnisent à partir de 5% d’invalidité contre 10% pour d’autres et les plafonds d’indemnisation fluctuent entre 100.000 € à 2.000.000 € !

Maître BRIANT a une longue expérience de la GAV et a pu la mettre en œuvre en de nombreuses circonstances : indemnisation de familles de victimes du crash aérien de la West Caribbean (vol Panama / Fort de France), indemnisation de victimes de grands handicaps consécutifs à des accidents de piscine, d’ULM, de jardinage ou encore indemnisation de victimes décédées à l’occasion d’accidents de chasse, de brûlures, de noyades,…

 

AVEC UN TIERS RESPONSABLE

L’analyse des circonstances de votre accident permettra de définir si votre préjudice est imputable à la faute d’un tiers. Si tel est le cas, votre indemnisation sera réclamée à son assureur « responsabilité civile » soit amiablement, soit par voie judiciaire.

En l’absence de faute d’un tiers, la victime peut également être indemnisée (ex : aide apportée à un tiers : un voisin vous demande de l’aide pour élaguer ses arbres, vous acceptez et vous vous blessez durant l’élagage).

Il est fortement conseillé d’être assisté par un avocat car le droit des responsabilités est complexe et les assureurs contestent très fréquemment leur garantie et la responsabilité de leur assuré.

« Retour